search instagram arrow-down
EUROP'TOUR 20178 septembre 2017
17 jours restant(s)

Twitter

Articles récents

Musiques

Follow Blog d'un élève pilote on WordPress.com

HTJP 2016

HTJP-2016

Durant l’été 2015, l’idée d’aller « monter mes heures » sur la côte ouest des Etats-Unis l’été suivant germe dans mon esprit. Je passe un temps incalculable à me renseigner sur les différentes possibilités et j’arrive même à embarquer mes frères dans l’aventure. Cependant, au cours de l’automne, je me souviens que l’on m’avait parlé d’un tour de France organisé par la FFA pour les jeunes pilote : le HTJP.

Qu’est-ce que le HTJP (ou HOP ! Tour des Jeunes Pilotes), selon la FFA :

«  Le HOP! Tour des Jeunes Pilotes (HTJP), sous la forme d’une université d’été, permettant aux jeunes pilotes de se retrouver, d’échanger et d’approfondir leurs connaissances, est une opération de promotion de l’aviation légère et des aéroclubs où à chaque étape les jeunes sont des ambassadeurs de notre aviation légère, en partageant leur passion avec le grand public.

[…]

Une quarantaine de jeunes sont sélectionnés en fonction de leur qualité de pilote mais aussi de leur capacité à transmettre leur passion. Alternant épreuves notées, pour se perfectionner, et vols de transition, pour découvrir différentes régions, les jeunes pilotes du HTJP sont accueillis tous les soirs par un aéroclub fédéral différent ou sur une base militaire. Le HTJP permet aux jeunes de vivre une expérience unique inoubliable qui a marqué de nombreuses générations de pilotes.

Les jeunes pilotes, les commissaires et les organisateurs, mais également les pilotes débutants, les chevronnés, les néophytes, les passionnés, les professionnels de l’aéronautique, les bénévoles, les rêveurs, les intéressés, les intrigués et les curieux seront attendus pour l’édition 2016 du HTJP durant les 2 dernières semaines de juillet 2016 du 16 au 31. »

L’aviation légère à la française pour moi est un modèle à suivre principalement du fait du supplément d’âme qui la caractérise. La passion qui habite tous nos instructeurs bénévoles (ou non), la bonne ambiance qui règne généralement dans les aéroclubs et le coût relativement faible des heures de vol ont permis (entre autres) de faire de la France le deuxième pays aéronautique au monde.

En faire la promotion auprès du grand public (qui se sent généralement peu concerné par notre activité) tout en améliorant mes compétences de pilote et en vivant une expérience humaine incroyable est une motivation énorme pour moi et je décide de me lancer dans l’aventure.

Le processus de sélection est relativement strict et il se passe en 2 étapes :

  • Navigation de pré-sélection
  • Rassemblement national à Paris

Au départ, 95 candidats se sont présentés, 83 ont réalisé leur navigation de pré-sélection, 66 ont été convoqué à Paris et la FFA en a sélectionné 40 pour participer au tour.

La navigation de pré-sélection a dû être réalisée entre le 16 Janvier et le 16 Mai 2016. A effectuer en solo avec un logger GPS (fourni par la FFA), elle consistait en la réalisation d’une navigation d’une distance variant entre 80 et 120 nm en forme de boucle et comportant un tronçon sur lequel la précision de pilotage serait évaluée. L’évaluation de la précision de pilotage se compose de deux 360°, une montée, une descente et un palier.

Un entrainement préalable, surtout sur la partie « précision de pilotage » est souhaitable. L’utilisation d’un GPS étant autorisée, la partie navigation ne pose généralement pas de gros problème. Pour ma part, j’ai réalisé deux navigations d’entrainement avant celle réalisée avec le logger GPS.

Cette navigation de pré-sélection est expliquée en détails dans le « Règlement de pré-sélection » disponible en téléchargement sur le site de la FFA dédié au HTJP.

Ayant été retenu à l’issue de celle-ci, j’ai été convoqué au rassemblement national qui s’est déroulé le 11 et 12 Juin 2016 au CREPS de Chatenay Malabry.

Arrivant de Bucarest, où je suis actuellement en stage de fin de DUT, je loge sur Paris la veille du jour J. Réveillé assez tôt le matin de peur de prendre du retard à cause des différentes grèves qui animent notre beau pays, j’arrive finalement aux alentours de 9h (pour une convocation à 10h) et je suis le tout premier sur place. Rapidement rejoint par Julien, arrivant lui aussi de stage à l’étranger, Thomas et Clément, nous faisons part de notre crainte de ne pas être sélectionné à la suite de ce week-end, mais aussi de notre forte motivation.

La journée a commencé par une présentation du déroulement du week-end suivie par une présentation de l’équipe du tour.

Viens l’heure de l’épreuve qui générait le plus d’appréhension chez moi : le théorique (niveau PPL). Celui-ci était composé de questions relativement simples et de peu de pièges.

La journée se poursuit par un briefing complet ainsi qu’une préparation (blanche) de navigation. La vraie préparation de navigation notée se déroulant le lendemain.

Nous avons ensuite quartier libre pour la préparation de l’épreuve de groupe. Au sein d’une équipe de 6 personnes, nous devions préparer une présentation sur un sujet imposé. Celui-ci traitait des nuisances environnementales générées par notre activité, des solutions à adopter pour les restreindre et de la communication à adopter avec nos riverains.

Le tout est entrecoupé de briefings réalisés par le médecin du tour, le trésorier et vice-président de la FFA, et bien d’autres intervenants.

A 23h, les salles de travail sont fermées et il est l’heure d’aller se reposer pour aborder la seconde journée avec un esprit et un corps frais.

Réveillé à 7h, je retrouve mes camarades à la cafétéria et nous formons notre « équipe » de préparation de navigation qui se déroulera peu de temps après. Celle-ci se passe plutôt bien et notre travail d’équipe nous a permis de la réaliser en entier.

A la suite du déjeuner, nous avons de nouveau quartier libre pour la préparation de l’épreuve de groupe.

Arrive ensuite l’heure du passage à l’entretien : les participants au tour ont de fortes chances de devoir passer une interview avec des journalistes et il est ici question d’évaluer leur aisance à l’oral mais aussi leurs motivations. Il s’agissait donc d’une reproduction d’interview face à une caméra et j’ai dû répondre aux questions suivantes : « D’où vous vient votre passion pour l’aéronautique ? » et « Que représente pour vous le HOP ! Tour des Jeunes Pilotes ? ».

La dernière épreuve de la journée a été la présentation en groupe. Celle-ci a duré une dizaine de minutes et a été suivie de questions par rapport à notre travail.

Après un débriefing des deux journées, les organisateurs nous libèrent aux alentours de 17h.

Ce week-end a été une expérience extrêmement enrichissante et une occasion de partager de bons moments entre passionnés. Malgré le fait qu’il s’agisse d’un concours, une bonne ambiance générale régnait et un esprit d’entraide prédominait.

Je tiens particulièrement à remercier toute l’équipe de la fédération qui nous a accueilli pour leur professionnalisme et leur bonne humeur qu’ils nous ont transmis.

Le retour à Bucarest a été quelque peu mouvementé du fait de la grève des pilotes d’Air France, mais ma seule préoccupation était de savoir si j’allais être sélectionné ou pas.

Le mardi 14 juin, à la fin de la soutenance de mon rapport de stage, la bonne nouvelle tombe et je suis sélectionné pour participer à l’édition 2016 du HOP ! Tour des Jeunes Pilotes.

C’est le début d’une belle aventure, j’en suis convaincu.

Vous pourrez me suivre lors du tour grâce à ma page Facebook et également me soutenir financièrement par une plateforme de financement participatif si vous le souhaitez.

Image_SebSelle